Musée Hector-Berlioz : du phonographe à Internet

Attention : exposition madeleine (de Proust) ! Et qui ravira tous les publics, ce qui ne gâte rien… Chacun, en tout cas, y réveillera ses propres premiers émois musicaux. Le magnétophone à bandes pour ce qui me concerne. J’avais quatorze ans et mon premier salaire de «  manard » dans la métallurgie fut investi dans un Grundig TK146. Pour vous, ce sera peut-être l’ancêtre de l’autoradio, le juke-box de vos folles soirées adolescentes, le Walkman qui accompagnait vos randonnées en montagne ou, pour les plus jeunes de nos lecteurs, l’iPod qui, en 2001, a révolutionné le stockage (bouh, le vilain mot…) de la musique. Bref, exposition jubilatoire que celle concoctée par Chantal Spillemaecker et Antoine Troncy, avec l’aide de nombreux collectionneurs privés qui ont prêté ou déposé au musée de véritables trésors. Du matériel destiné à la reproduction du son, donc, depuis le phonographe à (énorme) pavillon jusqu’au site Internet Qobuz en passant par les radios en bakélite. Le tout méticuleusement contextualisé (et mis en sons) afin de mieux comprendre les progrès techniques qui mènent de l’enregistrement sur un fil métallique ou sur du… noir de fumée (!) jusqu’à la dématérialisation de nos fichiers mp3 actuels. Sans oublier les bouleversements culturels induits par ces innovations. Et ils sont nombreux !

Pascal Kober

Jusqu’au 30 septembre 2015 au musée Hector-Berlioz à La Côte-Saint-André (Isère).

Share
This entry posted in Arts, Musiques. Bookmark the permalink. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *