Saudade… João Gilberto (1931-2019)

Brasilian guitar player João Gilberto, who created bossa nova during the 1950’s, passed away yesterday. I met him in 1989 with João Bosco et Caetano Veloso and took this tender «  family portrait  » backstage. Saudade…

In my ABC for Jazz Lovers, this portrait illustrate the X (as in Xenophilia). Is there a single form of music in the world which has played with so much beauty and love of others ? The languid tones of the Brazilian bossa nova, the myriad rhythms of Africa, the legacy of European classical music, the ragas of India, and the French Songbook of Claude Nougaro and Charles Trenet transposed, everything tumbles into jazz. And that is precisely why people love it.

JOÃO GILBERTO (1931-2019)

Le guitariste brésliien, inventeur de la bossa nova dans les années 1950, nous a quittés hier soir. Je l’avais rencontré en 1989 lors d’une soirée qui réunissait également Joao Bosco et Caetano Veloso et avais pris cette petite «  photo de famille ». Saudade…

Joao Bosco, Joao Gilberto et Caetano Veloso. Festival Jazz à Vienne. © 1989 Photo : Pascal Kober.

Joao Bosco, Joao Gilberto et Caetano Veloso. Festival Jazz à Vienne. © 1989 Photo : Pascal Kober.

Dans mon Abécédaire amoureux du jazz, ce portrait figure à la lettre X comme Xénophilie. Existe-t-il au monde une seule musique qui ait joué avec autant de beauté de l’amour de l’autre ? La langueur de la bossa-nova brésilienne, les polyrythmies africaines, l’héritage de la musique savante européenne, les ragas de l’Inde ou le French SongBook transposé de Claude Nougaro ou de Charles Trenet, tout sied au jazz. Et c’est pour ça qu’on l’aime.

Petit hommage ici :

Alzy Trio : Corcovado

This entry posted in ABC amoureux du jazz, Musiques, Portraits. Bookmark the permalink. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *