En immersion à Images Vevey

Installation d'Asako Narahashi. Photo : Pascal Kober

Installation d’Asako Narahashi. Photo : Pascal Kober

Immersion… Mêlant montagne et océan, l’étonnante vue de la Japonaise Asako Narahashi résume bien le thème principal de la cinquième édition de cette biennale dirigée par ce fou de Stefano Stoll. Car au fond, il s’agira bien pour les visiteurs du festival de s’immerger corps et âme dans l’image, jusqu’à pénétrer parfois à l’intérieur même de la photographie. Une marque de fabrique pour cette manifestation (de rue) qui ne fait rien comme les autres : en habillant par exemple la façade entière de la banque cantonale vaudoise avec un portrait géant de Martin Parr réalisé à Zermatt, en faisant flotter le Fuji Yama sur le Léman, en aspergeant des tirages pour les révéler en direct ou encore en perçant virtuellement l’imposant siège du groupe Nestlé pour dévoiler le lac à son envers ! Au menu : pus de soixante-dix projets et des artistes venus d’une quinzaine de pays, dont de grands noms comme Graciela Iturbide ou ce délicieux poète surréaliste qu’est Chema Madoz, mais aussi de jeunes pousses de la photographie. La Fondation Vevey ville d’images décerne ainsi tous les deux ans plus de 70 000 francs suisses d’aides, invitant les créateurs à frotter leur expression hors du cadre convenu de l’exposition traditionnelle. Si les Rencontres internationales d’Arles célèbrent la photographie d’auteur et Visa pour l’Image, à Perpignan, le photojournalisme, nul doute que c’est à Vevey que la mise en scène de la photographie dans l’espace public apparaît comme la plus aboutie. La petite ville de la Riviera vaudoise compte d’ailleurs nombre d’institutions culturelles liées de près ou de loin à l’image comme le musée suisse de l’Appareil photographique, le musée Jenisch, une célèbre école de photo qui a notamment accueilli Jeanloup Sieff ou le Chaplin’s World qui vient tout juste d’ouvrir dans le manoir où vécut Charlot durant vingt-cinq ans. Tous partenaires de ce festival ambitieux (et néanmoins gratuit) qui vient nous bousculer les neurones avec délectation.

Pascal Kober

Du 10 septembre au 2 octobre 2016. Site Internet du festival : http://www.images.ch

PS. Outre les photographes sus-cités, coups de cœur personnels pour les accrochages d’Edoardo Delille, Hans-Peter Feldmann, Yann Gross, Cyril Hatt, Asako Narahashi, Christian Patterson, Michael Schirner et quelques autres farfeluteries dont Images Vevey a le secret. Mais je n’ai pas tout vu ;-)

Un portrait géant de Martin Parr réalisé à Zermatt (et ici mis en abyme avec Philippe, modèle d'un jour) occupe la façade entière de la banque cantonale vaudoise. Photo : Pascal Kober.

Un portrait géant de Martin Parr réalisé à Zermatt (et ici mis en abyme avec Philippe, modèle d’un jour) occupe la façade entière de la banque cantonale vaudoise. Photo : Pascal Kober.

Share
This entry posted in Photo. Bookmark the permalink. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *