Michel Delpech, en renifleur du temps…

Laurette, Marianne, Paquita, la fille avec des baskets et tant d’autres, elles l’ont toutes aimé. Il les a toutes aimées. Comme nous.

Michel Delpech vient de nous quitter. Sur la pointe des pieds mais non sans avoir confié au grand patrimoine de la chanson française, de jolies pépites qui disent si bien les humeurs du temps qui passe. Je n’ai hélas jamais eu le plaisir d’écouter le chanteur en concert mais mes premiers émois musicaux passent par son Wight is Wight. Et quelques autres ritournelles dont ce fin mélodiste (avec son complice le pianiste et arrangeur Roland Vincent) avai(en)t le secret…

Dans un entretien accordé en avril 2007 à Yvon Lechevestrier du quotidien Ouest France, Michel Delpech avait ces mots : « Je n’ai jamais été un chanteur engagé. Je ne suis qu’un écrivain de chansons, des petites choses saisies dans l’air du temps. Mais c’est vrai que je trouve pessimiste la période actuelle. Qu’annonce-t-elle ? Mon instinct de chanteur, renifleur du temps, me fait craindre que nous ne passions bientôt par des moments difficiles. Les menaces écologiques, l’insoutenable disproportion entre les riches et les pauvres, les guerres absurdes menées ici ou là… Ça ne sent pas très bon. Je veux cependant rester formidablement optimiste car je pense que, sur le long terme, le bien qui est en nous l’emportera. »

Renifleur du temps… À ma connaissance, nous ne sommes que trois au monde à revendiquer cette singulière expression. Salut l’artiste… Tes chansons nous habiteront encore longtemps.

Pascal Kober

Share
This entry posted in Musiques, Portraits. Bookmark the permalink. 

4 réponses à Michel Delpech, en renifleur du temps…

  1. Vincent dit :

    Pas mélodiste !!!!

  2. Viet dit :

    Ha ben sur mon prochain album, Life On Mars ?, il y aura une reprise instrumentale de Chez Laurette justement. Guitare nylon, contrebasse, batterie…

  3. Pascal Kober dit :

    Ah, très bonne idée ! Avec mon Alzy Trio (voir, en colonne de gauche, la rubrique «  Jardins secrets »), nous reprenions aussi Chez Laurette il y a quelques années. En ouverture (instrumentale) et en clôture (chantée) de… Spain de Chick Corea ! Si, si… Hélas, les versions que j’en ai conservées sont tellement mauvaises que je n’ai pas même pu rendre hommage à Michel Delpech en les publiant sur notre site Internet !
    http://www.alzy.info
    Et pour ceux qui voudraient écouter les très jolies petites notes bleues de ce fin guitariste qu’est Yann Viet, c’est là :
    http://www.yannvietjazzandcrunchguitar.fr/#_NEWS.K

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *